Title Image

Plateau technique et de services

En complément à ses missions d’assistance scientifique et technique et de centre de recherche, le CICRP a mis en place un plateau technique et de service, établissant un lien entre des innovations technologiques issues de la recherche publique (CNRS) et l’utilisation, la mise à disposition et la diffusion de ces innovations auprès des professionnels de la conservation-restauration.

Le CICRP enrichit ainsi ses capacités d’apport soit directement soit par une mise à disposition des professionnels de la conservation-restauration.
Il propose aussi, dans le cadre de ce plateau technique et de services, des formations

Il se dote ainsi progressivement d’une ingénierie culturelle adossée à la colonne vertébrale originelle du CICRP : assistance-recherche.

Le plateau technique et de services propose :

• Un appui scientifique en études et analyses, notamment par le biais d’équipements spécifiques développés et gérés au CICRP,

• des formations assurant une transmission de savoirs et de pratiques.

 

Apports en études, analyses et équipements

 

Analyses pour la détermination de l’origine des marbres des sculptures antiques.

En liaison avec l’Université de Venise, le CICRP coordonne et assure la mise en place d’une expertise scientifique dans l’analyse des marbres antiques grâce à une plateforme analytique adaptée (pétrographie, minéralogie, dosages isotopiques, cathodoluminescence).

Plateforme de vieillissement naturel

Le CICRP s’est doté de trois plateformes de vieillissement naturel installées sur le toit du Centre de conservation et de Ressources du MUCEM, associant des systèmes d’exposition d’éprouvettes en différentes configurations à une station climatique qui fournit ses mesures en temps réel.

THERMO-ART (en cours)

Le CICRP, avec l’Université de Reims et la SATT Hauts de France/Grand Est coproduit la réalisation d’un équipement portable de thermographie infrarouge destiné à faciliter des diagnostics d’altération de surface sur le patrimoine immobilier et mobilier.

AIOLI

La plateforme collaborative de modélisation et d’annotations spatialisées en 3D, AIOLI, conçue par le MAP UMR 3495 CNRS, destinée au patrimoine et à sa conservation, permet aux utilisateurs d’élaborer et de partager des représentations en deux/trois dimensions des biens culturels à partir de photographies et de les enrichir à l’aide d’annotations spatialisées (données scientifiques, relevés d’altération, documentation historique ou iconographique, etc.).

 

Formations

Les formations proposées dans une volonté de transmission de savoirs et de pratiques visent un public professionnel exerçant ou non en milieu patrimonial, se caractérisent par une approche très opérationnelle afin de permettre aux stagiaires une mise en œuvre effective des acquis, des sessions de courte durée (deux jours) et limitées à une dizaine de personnes.

Trois formations sont proposées :

Croqueurs de Patrimoine : aide au diagnostic :

Identifier et évaluer les risques liés aux infestations entomologiques),  prendre les mesures adaptées en cas d’infestation avérée. La formation permettra la réalisation de boites entomologiques de références et l’identification des insectes fréquemment rencontrés dans les institutions patrimoniales, au moyen de matériel optique adapté (loupe binoculaire)  l’usage d’une loupe binoculaire en lien avec la base de données  « Insectes du patrimoine culturel» et autres ressources  bibliographiques du Web.

Analyses des matériaux des peintures et polychromies : méthodologie, typologies d’analyses et interprétation des données

Cette formation, à destination des restaurateurs et des conservateurs, vise à améliorer la connaissance et la compréhension de la chaîne méthodologique d’études et d’analyses des matériaux constitutifs des peintures et polychromies.
Il s’agit d’apporter aux stagiaires les éléments de connaissance suffisants pour :
• envisager une demande d’analyse auprès d’un laboratoire à partir des ressources documentaires disponibles (imagerie scientifique, rapports d’étude antérieurs)
• comprendre les apports et les limites des différentes techniques d’analyse utilisées dans les laboratoires du patrimoine (in situ ou en laboratoire, non destructives ou micro-destructives)
• mettre en place un plan de prélèvements adapté aux problématiques identifiées et aux techniques analyses envisagées
• comprendre les résultats et pouvoir en discuter.

L’imagerie documentaire et scientifique en conservation-restauration :

Définition, méthodologie de prise de vue et exploitation-interprétation des données.
La formation portera sur une approche méthodologique des différentes techniques d’imagerie 2D, de l’acquisition proprement dite à l’interprétation des résultats et leur exploitation. Une attention particulière sera donnée à la mise en place de protocoles d’acquisition et de traitements d’images réutilisables à des fins de comparaison, leurs spécificités et leurs limites. Cette formation sera complétée par une introduction à l’imagerie 3D via la photogrammétrie et l’utilisation de l’imagerie technique dans ce domaine

Les informations concernant les dates et les conditions d’accés sont mentionnées dans les actualités du site.