Durée : 2003 – 2010
CICRP : Katia Baslé, Nicolas Bouillon, Fabien Fohrer, Odile Guillon
Partenariat(s) : Institut de recherche sur les Archéomatériaux, UMR CNRS 5060, IRAMAT-CRPAA, Université Bordeaux 3, Agro Techmo Hygiène , Université de Perpignan

Suite à de graves problèmes de conservation liés aux conditions environnementales, notamment la dégradation de matériaux organiques due à l’infestation par le Stegobium paniceum, particulièrement pour les peintures de chevalet en région Méditerranéenne, le CICRP a mis en place à partir de 2006 un programme interdisciplinaire autour de quatre axes principaux :

  • Le diagnostic des infestations et de leur évolution sur les oeuvres peintes par un protocole de prise de vue normalisé basé sur le comptage automatique des trous d’envol par traitement d’image.
  • L’identification des recettes et ingrédients les plus attractifs au moyens de tests d’infestation sur des éprouvettes de tableaux rentoilés fabriquées en laboratoire.
  • L’analyse des colles de pâte par CPG/SM afin de corréler leur attractivité en fonction de leur composition chimique.
  • la mise en place d’un système d’information géographique StegoSig

Publications :

  • Fohrer F., Basle K., Daniel F., « Compréhension et analyse des phénomènes d’infestation et de réinfestation par le Stegobium paniceum des peintures de chevalet rentoilées à la colle de pâte », Support Tracé, 2006, 6 : 78-83.
  • Bouillon N., Fohrer F., Bonnafoux B., « Study of pest infestation of glue paste lined easel paintings : a characterization of traditional glue paste recipes and their relevant Volatil Organic Compounds by Gas Chromatography/Mass Spectrometry », ICOM committee for conservation, 15th Triennial meeting in Delhi, India preprints, September 2008.
  • Baslé K., Bouillon N., Fohrer F., Guillon O., May R., « Pour une approche raisonnée des problématiques d’infestation en milieu patrimonial : le cas du Stegobium paniceum« , Techné 2009, n°29.
  • Baslé, Katia, May, Roland : « StegoSIG : un système d’information géographique pour connaitre et prévenir les risques d’infestation, appliqué au milieu patrimonial », Projet METANIR dans le cadre du programme européen Noé (2006-2007), 2007, pp.71-84

Durée : 2006 – 2010
Pilote CICRP : Katia Baslé (Pilote), Fabien Fohrer
Partenariat(s) : CRPAA, Université Bordeaux 3

L’utilisation de l’oxyde d’éthylène devient de plus en plus limitée en raison de sa toxicité, et de sa future interdiction pour le traitement des contaminations sur des biens culturels et aucune autre méthode ne le remplace. Le C2N2 (éthane dinitrile ou encore cyanogène) est un gaz moins toxique qui serait susceptible de le remplacer. Le CICRP a donc entrepris un programme de recherche pour vérifier l’efficacité du C2N2 sur des souches de moisissures les plus fréquemment rencontrées sur les matériaux cellulosiques en étudiant trois paramètres : la concentration en gaz, le taux d’humidité relative et la durée de traitement.


Durée : 2008-2011
Pilote CICRP : Katia Baslé
Partenariat(s) : Institut de recherche sur les Archéomatériaux, UMR CNRS 5060, IRAMAT-CRPAA, Université Bordeaux 3, Laboratoire Materia Viva, Toulouse, Laboratoire TRACES – UMR 5608 CNRS, Université Toulouse le Mirail), Laboratoire National Denrées Stockées – LNDS-QUALIS, Bordeaux

Les problèmes d’infestation et de ré-infestation sont récurrents dans tous les secteurs patrimoniaux (musées, monuments historiques, archives et bibliothèques) et problématiques tout particulièrement dans les monuments historiques: diversité des oeuvres présentes, hétérogénéité des matériaux et surtout traitements de masse, objets souvent intransportables et/ou indémontables (retables, chaires à prêcher, lambris et décors muraux…), objets de grand format, topographie des lieux…

La possibilité de traitement en masse, in situ et dans des délais courts ont conduits à tester quatre gaz : le diméthyle de disulfure ou DMDS : CH3S-CH3S, le phosphure d’hydrogène ou phosphine : PH3, le fluorure de sulfuryle :SO2F2 et l’éthane dinitrile :C2N2,et les altérations physico chimiques potentielles sur les biens patrimoniaux.

Les résultats ont été publiés en 2011 : Le phosphure d’hydrogène et l’éthane dinitrile sont à proscrire car ils provoquent respectivement la formation de phosphures et de nitrates qui corrodent en particulier le cuivre. Le DMDS semble être satisfaisant mais présente un inconvénient majeur avec la persistance dans le temps de sa forte odeur alliacée. Le fluorure de sulfuryle donne les meilleurs résultats à condition d’utiliser un filtre pour empêcher les impuretés de se déposer sur les oeuvres et les altérer.

Publications :

  • Baslé (K), Daniel (F) Mounier (A), Queixalos (I), Robbiola (L), « The disinfestation of historical monuments: Gas substitutes for methyl bromide » (à paraître), dans actes du colloque CAF (controlled atmosphere and fumigation)-Antalya-Turquie 15-19 octobre 2012
  • Baslé (K), Daniel (F) Mounier (A), Queixalos (I), Robbiola (L), Ducom (P), Ciesla (Y) , Fritsch (J), « Gas substitutes for methyl bromide in cultural heritage: disinfestation of historical monuments », in Journal of entomological and acarological research, ser.2-vol.43 (2)