Title Image

Le CICRP en action : La restauration de « Portrait du chanteur d’opéra Lucien Muratore » par Jean Roque, Opéra de Marseille

Le Portrait du chanteur d’opéra Lucien Muratore par Jean Roque, huile sur toile appartenant à la Ville de Marseille et conservée à l’Opéra de Marseille, avait fait l’objet de plusieurs dégradations qui menaçaient sa conservation sur le long terme. La restauration de l’œuvre dans les locaux du CICRP lui a permis de retrouver son intégrité et son harmonie. 

Jean Roque (1880-1925), peintre Marseillais brièvement élève de Jean-Léon Gérôme en 1898, fréquenta à Montmartre de nombreux artistes dont la modernité l’inspira. Il fut également influencé par Paul Cézanne et Adolphe Monticelli, dans une œuvre prolifique partagée entre scènes de la vie quotidienne et paysages provençaux.  

Né en 1876, lui aussi à Marseille, Lucien Muratore commença une carrière parisienne à l’Opéra Comique en 1902. Il obtint ensuite les principaux rôles de ténor dans les plus grandes salles de la capitale, puis connut le succès aux Etats-Unis et en Amérique du Sud pendant la Première Guerre mondiale. Dans les années 1920 et 1930, il tourna dans des films muets puis parlants. Il devint maire de Biot, commune des Alpes-Maritimes, de 1929 à 1934, puis retrouva l’Opéra Comique en en prenant la direction, pour enfin enseigner le chant. Il décéda à Paris en 1954.  

Jean Roque représente ici le chanteur lyrique dans une posture imposante, presque théâtrale, encore amplifiée par les dimensions du tableau : 2,12 sur 2,61 mètres (hors cadre). Le ténor y apparaît en tenue d’extérieur, accompagné d’un lévrier, dans un paysage aride sur un immense ciel nuageux.  

Muratore avant restauration

Le tableau avant restauration

Une restauration nécessaire

Située au deuxième étage de l’Opéra de Marseille, l’œuvre avait subi plusieurs dégradations. Fin 2015, le constat effectué sur place par le CICRP faisait état de plusieurs actes de vandalisme ayant entraîné au moins huit trous et d’une balafre horizontale d’une quarantaine de centimètres. En conséquence de ces dégradations, la couche picturale, par ailleurs très encrassée et couverte d’un vernis jauni, connaissait des problèmes d’adhérence.   

La peinture présentait également des craquelures prématurées dues à des difficultés de séchage de la matière, ainsi que des craquelures d’âge, occasionnées par des mouvements de la toile sur son châssis.  

Au vu des risques encourus par le tableau qui menaçait de se détériorer davantage, le Service Monuments et Patrimoine Historiques de la Ville de Marseille a souhaité engager une restauration.  

Déroulement des opérations

Approuvée par le Conseil Municipal de Marseille en séance du 26 juin 2017, cette restauration s’est déroulée pendant 15 mois dans les locaux du CICRP, où un dossier d’imagerie scientifique a été réalisé (lumière directe en couleurs avant et après restauration, noir et blanc, lumière rasante, fluorescence sous UV, infrarouge). Le CICRP a également assuré l’assistance scientifique auprès du maître d’ouvrage.  

Une équipe de conservateurs restaurateurs – composée d’Yves Lutet pour le support, de Marie Feillou pour la couche picturale et de l’atelier Mariotti pour la fabrication d’un nouveau cadre – est intervenue sur l’œuvre.   

Une restauration fondamentale de la toile a été nécessaire pour assurer sa conservation dans le temps. Elle a retrouvé sa planéité et son intégrité.   

Après décrassage et allègement du vernis, les couleurs originelles ont retrouvé une harmonie plus froide. Les larges lacunes avaient auparavant fait l’objet d’incrustations de toile. Elles ont été mastiquées avant réintégration illusionniste, par exemple au niveau du cou du chien, ce qui a redonné à l’œuvre une lisibilité perdue.  

Le châssis a été nettoyé, consolidé et traité contre les insectes xylophages, avant d’être recouvert d’une protection anti-poussière amovible.  

Enfin, un cadre mouluré a été ajouté au tableau, avant son transport du CICRP vers l’Opéra.  

Ainsi, depuis le 1er juillet dernier, le portrait peut de nouveau être admiré par le public et les visiteurs de l’Opéra de Marseille.   

Muratore après restauration

Le tableau après restauration

Sources :  

  • CICRP. (2016). Rapport de mission : Aide à la conception d’une opération de restauration, 18 décembre 2015. 
  • CICRP. (2018). Rapport d’assistance à la rédaction du cahier des charges pour la restauration du tableau représentant Lucien Muratore de Jean Roque. 
  • Groupement Lutet-Toti/Feillou/Mariotti. (2021). Restauration d’une peinture à l’huile sur toile 20ème siècle « Portrait du chanteur d’opéra Lucien Muratore », par Jean Roque : Rapport d’intervention. 

Photographies : Jean Roque, Portrait du chanteur d’opéra Lucien Muratore, Ville de Marseille – Avant et après restauration. CICRP – Caroline Martens.

02/12/2021

error: Le contenu de cette page est protégée