Le CICRP propose un stage au laboratoire du CICRP (3 mois avec démarrage possible à partir de juillet, août ou septembre 2018).

Télécharger l’annonce [ici]


Du 25 au 30 Juin, le CICRP participe à une Ecole d’été sur l’archéométrie à l’attention des archéologues.

La base Pierresud et l’analyse des mortiers et des pierres seront présentées.

Télécharger le programme [ici]



Le CICRP participe les 21 et 22 Juin 2018 aux journées professionnelles organisées par la direction générale des patrimoines avec l’Institut national du patrimoine qui présenteront des « retours d’expérience » en matière d’implication des professionnels dans la recherche et d’apport de cette dernière à l’exercice de leurs métiers.
Consulter le programme : [ici]
Inscription obligatoire, entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles : [ici]
Invitation : [ici]


Le CICRP est un des organisateurs du colloque « Lacona XII » qui aura lieu en septembre 2018. Ce colloque international est le 12e congrès dédié au rayonnement laser et à ses applications pour la conservation des biens culturels. Depuis plus de 10 ans, le CICRP utilise des techniques analytiques basées sur l’interaction laser-matière (spectroscopie Raman, microscopie confocale, LIBS) et mène en particulier et en collaboration avec d’autres laboratoires, des recherches sur certaines applications de ce rayonnement en termes de nettoyage (jaunissement de la surface de la pierre nettoyage par rayonnement laser) ou de restauration (reconversion du minium noirci par irradiation laser).

http://lacona12.org/

 



Intégralement financé par la fondation Getty, le programme de formation, dispensé en 3 session, a été élaboré par le Musée départemental de l’Arles antique, en association avec le CICRP.

Voir l’article Objectif Méditerranée de Janvier/Février 2017 [ici]



Dans le cadre de son programme « BNP Paribas pour l’Art », la Fondation BNP Paribas s’engage aux côtés du musée Réattu d’Arles et du musée Hyacinthe Rigaud de Perpignan afin d’accompagner deux campagnes de restauration.

Ces dernières concernent respectivement cinq grisailles réalisées par Jacques Réattu en 1795, tableaux monumentaux illustrant les idéaux révolutionnaires, conservés dans les réserves du musée depuis de nombreuses années ; et le retable de la Trinité réalisé par le Maître de la Loge de Mer de Perpignan en 1489.

Ces restaurations, réalisées au sein des ateliers du Centre Interdisciplinaire de Conservation et Restauration du Patrimoine, permettront de redonner à ces œuvres toute leur lisibilité.

Une fois restaurées, les grisailles seront à l’honneur lors de l’exposition temporaire consacrée à Jacques Réattu à Arles de septembre 2017 à janvier 2018 et regagneront ensuite le parcours des collections permanentes du musée. Le retable restauré regagnera les collections permanentes du musée d’art Hyacinthe Rigaud à l’automne 2016 et fera l’objet à l’été 2017 d’une exposition-dossier et d’une publication consacrée à sa restauration.

Télécharger le dossier de presse [ici]

Article du journal « L’estampille » [ici]

Article du journal « Les Echos » [ici]


 

Dans le cadre de l’accord Ministère de la Culture et de la Communication et du CNRS, a été constitué un LABoratoire COMmun (LABCOM) comprenant l’UMR CNRS/MCC 3495 MAP (Modèles et simulations pour l’Architecture et le Patrimoine) et le CICRP.

 

A cet effet l’axe 1 a été reformulé en « Modèles et méthodes d’analyse du patrimoine architectural et culturel » et enrichi  d’une nouvelle thématique :

B – Conservation préventive, conservation curative et restauration du patrimoine culturel coordonnée par le CICRP, prenant en compte l’enrichissement des méthodologies d’études par l’expérimentation sur des objets et œuvres patrimoniaux ainsi que par l’interprétation des questionnements formulés par les scientifiques et les professionnels de la conservation du patrimoine.

 

Axe 1, thématique B – Conservation préventive, conservation curative et restauration du patrimoine culturel

B1 la connaissance matérielle des biens culturels par l’usage de moyens d’investigation non destructifs et la fusion de données multi sources – documentation, imagerie scientifique, analyse des matériaux – et leurs représentations

 

B2 l’interaction entre les biens culturels, leur matérialité et l’environnement où ils sont placés, les paramètres environnementaux pouvant être structurels – climat, localisation, – ou conjoncturels – pollution, éclairage, exposition, gestion, public. Les processus de démocratisation  et d’accroissement du tourisme culturel constituent un enjeu majeur pour la conservation des biens culturels et entrainent des exigences accrues en conservation préventive et en conservation-restauration.

 

B3 le développement d’outils de modélisation des mécanismes de dégradations afin d’appréhender l’évolution matérielle du bien culturel dans le temps, confronté à son environnement ou suite à des interventions sur le bien. Les compétences de l’équipe scientifique du CICRP et l’utilisation partagée de l’instrumentation  scientifique d’analyse, de vieillissement et de modélisation du CICRP et du MAP constituent un appui technique conséquent au service de la conservation des biens culturels. Il sera envisageable de mettre en place des programmes de simulation visant, sur la base des modélisations, à introduire un caractère prédictif dans l’évaluation des besoins en conservation-restauration des biens culturels en fonction des degrés d’urgence mieux identifiés.