Labcom

 

Dans le cadre de l’accord Ministère de la Culture et de la Communication et du CNRS, a été constitué un LABoratoire COMmun (LABCOM) comprenant l’UMR CNRS/MCC 3495 MAP (Modèles et simulations pour l’Architecture et le Patrimoine) et le CICRP.

 

A cet effet l’axe 1 a été reformulé en « Modèles et méthodes d’analyse du patrimoine architectural et culturel » et enrichi  d’une nouvelle thématique :

B – Conservation préventive, conservation curative et restauration du patrimoine culturel coordonnée par le CICRP, prenant en compte l’enrichissement des méthodologies d’études par l’expérimentation sur des objets et œuvres patrimoniaux ainsi que par l’interprétation des questionnements formulés par les scientifiques et les professionnels de la conservation du patrimoine.

 

Axe 1, thématique B – Conservation préventive, conservation curative et restauration du patrimoine culturel

B1 la connaissance matérielle des biens culturels par l’usage de moyens d’investigation non destructifs et la fusion de données multi sources – documentation, imagerie scientifique, analyse des matériaux – et leurs représentations

 

B2 l’interaction entre les biens culturels, leur matérialité et l’environnement où ils sont placés, les paramètres environnementaux pouvant être structurels – climat, localisation, – ou conjoncturels – pollution, éclairage, exposition, gestion, public. Les processus de démocratisation  et d’accroissement du tourisme culturel constituent un enjeu majeur pour la conservation des biens culturels et entrainent des exigences accrues en conservation préventive et en conservation-restauration.

 

B3 le développement d’outils de modélisation des mécanismes de dégradations afin d’appréhender l’évolution matérielle du bien culturel dans le temps, confronté à son environnement ou suite à des interventions sur le bien. Les compétences de l’équipe scientifique du CICRP et l’utilisation partagée de l’instrumentation  scientifique d’analyse, de vieillissement et de modélisation du CICRP et du MAP constituent un appui technique conséquent au service de la conservation des biens culturels. Il sera envisageable de mettre en place des programmes de simulation visant, sur la base des modélisations, à introduire un caractère prédictif dans l’évaluation des besoins en conservation-restauration des biens culturels en fonction des degrés d’urgence mieux identifiés.