Title Image

Corrosion atmosphérique et altération mécanique du bronze campanaire : un patrimoine sonore et artistique en danger ?

ANR « jeune chercheur » 2018-2022


Porteur : Aline Petitmangin, Laboratoire Interuniversitaire des Systèmes Atmosphériques (LISA, université de Créteil)
Partenariats : CICRP (J.-M. Vallet), Institut de Chimie des Matériaux Paris Est Créteil, Laboratoire d’Acoustique de l’Université du Maine, Laboratoire de Mécanique Multiphysique et Multiéchelle (Lille), Laboratoire de Minéralogie et Cosmochimie-Muséum National d’Histoire Naturelle, European Synchrotron Radiation Facility (ESRF, Grenoble), Laboratoire Géomatériaux et Environnement et Institut de physique du globe de Paris

Le CICRP est associé à cette ANR « jeune chercheur » pour une assistance sur la caractérisation des phénomènes physico-chimiques des altérations en mettant en particulier à disposition sa plateforme de vieillissement naturel pour l’étude de la corrosion en atmosphère marine des bronzes constituant les cloches. En effet, ce projet vise, dans des conditions atmosphériques réalistes (dépôts secs / humides), à comprendre et à évaluer les conséquences des processus de corrosion subis par le matériau, en surface et à l’intérieur même de l’alliage, dans son environnement naturel.

En 2020, a été poursuivie la campagne de prélèvement d’échantillons vieillis, installés sur la plateforme du CICRP sur le toit des réserves du MuCEM. Une première réunion intermédiaire de l’ensemble des partenaires a en particulier été menée, au cours de laquelle ont été présentés les résultats obtenus par les différentes équipes.

En 2021 s’est tenue une deuxième réunion en distanciel portant sur l’avancée des travaux et la suite du projet qui doit s’achever à la fin du 1er semestre 2022.

error: Le contenu de cette page est protégée