Début du programme : 2000
CICRP : Jean-Marc Vallet

Le CICRP mène depuis quelques années des travaux de recherche sur les modifications chromatiques affectant les peintures à base de plomb notamment sur leur noircissement et le rôle de l’environnement dans cette dégradation. Basés sur des travaux aussi bien expérimentaux, avec en particulier la réalisation d’éprouvettes vieillies artificiellement sous différentes conditions (température, humidité, UV), ils ont permis de mettre en évidence que le minium se transformait en un dioxyde plomb noir (plattnérite), en conditions légèrement acides et qu’un des facteurs principaux du noircissement de ce minéral orangé était son mode de fabrication. En effet, la technique de chauffage du blanc de plomb conduit à la formation selon la température de matériaux cristallins de différentes couleur (jaunes, tel que le la litharge et le massicot et orange, tel que le minium). Cette réaction thermique est souvent imparfaite car elle est stoppée alors que des impuretés tel que la litharge, subsistent. Ces impuretés sont beaucoup plus sensibles à l’altération que le minium et se transforment facilement en plattnérite. Les travaux menés ont aussi montré que l’irradiation de la surface par un laser en mode continu émettant dans le proche infra rouge permettait de reconvertir le noircissement en minium, avec un gain en termes de stabilité des phases formées.

Noircissement du blanc de plomb

Noircissement du blanc de plomb
(cloître de Saorge ; photo J.-M. Vallet)

Les derniers travaux portent sur le noircissement du blanc de plomb qui est constitué de carbonates de plomb. Les premiers travaux ont été réalisés sur des éprouvettes vieillies artificiellement en enceinte à vieillissement climatique et sur des prélèvements provenant du cloître des franciscains à Saorge (06). Ils visent à comprendre le rôle des liants organiques dans le noircissement.

Publications :

De nombreuses publications ont été réalisées (dans les revues European Journal of Mineralogy, Phase transition, l’Actualité Chimique, Technè, dans des congrès (ICOM-CC, LACONA, RIPAM, congrès du PNRCC, SFIIC).

Ces travaux ont fait l’objet de travaux de doctorat, post doctorat et de 4 Masters professionnel et de recherche.)


Début du programme : 2005
CICRP : Philippe Bromblet, Vincent Mercurio
Partenariats : service archéologique municipal, Atelier du patrimoine, Ville de Marseille

Depuis plusieurs années, les fragments d’enduits peints antiques trouvés dans les chantiers de fouille de Marseille font systématiquement l’objet d’analyses approfondies pour déterminer la nature des matériaux constitutifs (support et couches peintes) et la technique mise en œuvre. L’objectif de cette recherche menée en collaboration avec les archéologues est de retracer l’évolution des techniques de décor peint dans le bâti de la ville depuis sa fondation au VIe siècle avant J.C.

Publications :

  • D’ovidio A.-M., Bromblet P., Mercurio V. et Vallet J.-M. (2010), « Etude des enduits peints trouvés sur les chantiers archéologiques de Marseille antique : premières analyses des matériaux et techniques », In Minbar Ai Jamiaa, 20, Actes de la RIPAM 2, Marrakech, 2007, p. 243-253.
  • D’ovidio A.-M., Bromblet Ph., « Ancient wall plasters found in archaeological excavations in Marseilles (France) : evolution of techniques and materials », Proceedings PRO78 of the 2nd Historic Mortars Conference HMC2010 and RILEM TC203-RHM Final Workshop, 2010, Prague, p.119-127.
  • D’ovidio A.-M., Bromblet Ph., « Les enduits peints du site archéologiques du collège Vieux-port à Marseille (510-450 av.J.-C.) : étude des pigments », in Les enduits peints en Gaule : approche croisée, 2012, p. 243-246 (31e suppl. à la RAE)

Début du programme : 2011- 2012
CICRP : Jean-Marc Vallet (coordinateur français)
Partenariat(s) : Laboratoire de Recherches des Monuments Historiques, Université de Reims, IDK (Allemagne), IESL-FORTH (Grèce), IGN, MAP-GAMSAU, école d’art d’Avignon, chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon, atelier de restauration SINOPIA, Conservation Régionale des Monuments Historiques Languedoc- Roussillon

Le but de ce programme, complémentaire du précédent, est d’évaluer la faisabilité d’utiliser la thermographie infra rouge comme une technique non destructive qui permette la détection des vides ou de toute modification affectant une œuvre patrimoniale (peinture murale, peinture sur bois ou sur toile, œuvre d’art contemporain en résine) sous sa surface. Ce développement entre dans le cadre d’un projet du CICRP plus vaste visant à évaluer tout un panel de techniques non invasives et sans contact dont le couplage permettrait la réalisation d’un diagnostic à distance de l’état de conservation de ces objets patrimoniaux.

Plusieurs campagnes d’acquisition de données ont été effectuées sur les peintures romaines de la villa Kérylos à Beaulieu sur Mer, dans la chapelle Saint Pierre à Villefranche-sur-Mer, le plafond peint de la cellule du Père Prieur (Chartreuse de Villeneuve lès Avignon), la chapelle peinte d’Innocent VII (Chartreuse de Villeneuve lès Avignon).

Ce projet a connu une extension avec la collaboration franco- allemand avec le laboratoire IDK de Dresde après un programme « Etude par thermographie infra rouge stimulée des variations de diffusivité des biens culturels avec la profondeur » retenu pour la période 2011-2012 dans le cadre des projets Hubert Curien du Ministère des Affaires Etrangères.


Début du programme : 2010
CICRP : Jean-Marc Vallet
Partenariat(s) : Université de Leiden, Université d’Amsterdam, Conseil Suprême des Antiquités Egyptiennes

Le projet Hamâm Farâun a pour objet de recenser et de conserver toutes les grottes ornées découvertes sur ce site en 2004. Elles sont ornées de peintures, signes et inscriptions coptes et datent du VIIe siècle après Jésus-Christ.

Elles sont situées en bordure de la Mer Rouge, dans un contexte hydrothermal qui se traduit par une circulation, dans les fractures de la roche calcaire, de solutions salines sous forme liquide ou vapeur. Ces solutions, notamment riches en sulfates, circulent à des températures supérieures à 40°C (température de l’air mesurée en fond d’une grotte).

Le programme doit également définir un protocole pour leur conservation.


Début du programme : 2012
CICRP : Jean-Marc Vallet (pilote), Nicolas Bouillon, Odile Guillon
Partenariat(s) : Centre d’Etudes Alexandrines, Monique Pomey, conservatrice-restauratrice

Le CICRP, le Centre d’Etudes Alexandrines et Mme M. Pomey mettent en place un programme de recherche d’archéométrie et de conservation d’enduits peints et de figurines polychromes en terre cuite datant du IIe siècle avant Jésus-Christ. Ces travaux portent sur des sorties de fouilles réalisées dans la région d’Alexandrie (Egypte), en particulier sur les fragments d’enduits peints et figurines provenant de la fouille de Marea, ainsi qu’un ensemble de pigments bruts découverts dans des céramiques. Le CICRP apporte son expertise en matière de conservation des peintures murales et polychromies, des techniques picturales et des liants et dans la documentation photographique scientifique sous différents rayonnements.