Title Image

La technique picturale de Louis Bréa à travers l’étude des retables fin XVe début XVIe conservés en région PACA

Début du programme : 201­8

CICRP : Nicolas Bouillon (pilote), Fanny Bauchau (pilote), Emilie Hubert-Joly, Jean Fouace

Partenariats : CRMH PACA, ville de Nice

La restauration au CICRP de plusieurs retables du peintre niçois Louis Bréa (actif entre Toulon et Gênes, de 1475 à 1523) constitue une occasion unique d’étudier la technique picturale de cet artiste, inspirée des courants de Provence et d’Italie, et dont l’évolution stylistique constitue un trait d’union entre tradition gothique et innovation de la Renaissance.

Il s’agit, à travers la caractérisation matérielle et l’étude historique de la technique de Louis Bréa, de mieux comprendre les évolutions de sa production, de replacer et d’analyser l’influence du peintre dans les réseaux alpins et méditerranéens des XVe et XVIe siècles.


Entre 2016 et 2018, l’étude de la technique originale du Retable de la Crucifixion, œuvre majeure de l’artiste conservée au monastère de Cimiez de Nice, a constitué la première étape de ce projet. La réalisation d’un dossier d’imagerie scientifique 2D et 3D et d’analyses de la matière, au cours de l’étude préalable puis de la restauration, a permis la caractérisation de la technique de l’artiste, des différentes mises en œuvre des dorures ainsi que l’étude du support bois.

En 2018 et 2019, des études scientifiques réalisées dans le cadre de l’étude préalable du retable de La Vierge de la Miséricorde de la chapelle de la Miséricorde à Nice, et de la restauration du retable de la Collégiale Saint-Pierre de Six-Fours-les-Plages, ont enrichi la connaissance matérielle du corpus.

En 2020, ces résultats ont été complétés par la suite de l’étude du retable de La Vierge de la Miséricorde au cours de sa restauration. L’analyse matérielle du retable La Pietà, provenant du monastère de Cimiez, a commencé lors de l’étude préalable à sa restauration.


En 2021, les études concernant le retable de La Vierge de la Miséricorde et le retable de La Pietà continuent. A cela s’ajoutera l’étude de deux œuvres supplémentaires, dont l’arrivée est prévue au CICRP en 2021: La Déploration, également du monastère de Cimiez, ainsi que le retable de Notre-Dame du Rosaire, d’Antibes Juan-les-Pins, élargissant ainsi considérablement le corpus des œuvres étudiées.