Title Image

Conservation des temples et tombes égyptiens

Programme : 2017-2022

Financé par l’Institut Français d’Archéologie Orientale (IFAO)

CICRP : Philippe Bromblet, Emilie Hubert-Joly, Jean-Marc Vallet

Partenariats : Musée du Louvre, Laboratoire de Recherche des Monuments Historiques (LRMH), Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France (C2RMF), Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB), Fondation Khéops, IFAO

Sollicité par le musée du Louvre (Département des Antiquités Égyptiennes) et la fondation Khéops, le CICRP avait participé en 2017 à deux missions d’expertise sur 2 tombes (nécropole de Tanis et TT33 à Louxor) et en 2018 une expertise hydrogéologique (Séverin Pistre) avec l’Université de Montpellier sur le site des nécropoles de Tanis (San al Hagar). Ces missions ont été le point de départ d’une série d’études sur les matériaux de l’Égypte antique et leur conservation en collaboration avec le DAE, l’IFAO et la fondation Khéops.

A la suite de ces premières investigations, le CICRP a été associé à un projet de coopération franco-égyptien pour la sauvegarde et la valorisation de Tanis, site archéologique majeur du Delta du Nil. Financé par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères dans le cadre du Fonds de Solidarité pour les Projets Innovants (FSPI), ce projet de 2 ans (2019-2020) a également reçu le soutien du Ministère français de la Culture et du Fonds Khéops pour l’archéologie, s’articule autour de trois objectifs : la protection et la conservation/restauration de la nécropole royale de Tanis, l’aménagement du site pour les visiteurs et la sensibilisation des communautés locales.

Le CICRP apporte son assistance scientifique et technique à l’IFAO et au directeur de fouille François Leclere pour la conservation du site (pierre, gravure, peinture). Le CICRP a aussi réalisé en 2019 avec le LRMH une formation destinée à l’équipe du laboratoire et les restaurateurs de l’IFAO dans les locaux de l’institut au Caire 019.

En 2020, une mission d’une semaine s’est déroulée en février portant sur la conservation des peintures murales, les investigations par imagerie scientifique. Un rapport CICRP (Emilie Hubert et Jean-Marc Vallet) a été produit sur ces investigations nouvelles.

Par ailleurs, des analyses complémentaires (essais de pompage, relevés topographiques et climatiques etc.) ont été faites sur l’hydrogéologie du site de Tanis.

Les autres missions prévues à l’automne n’ont pas pu être réalisées et ont été reportées, sachant que la fin du projet financé par le Fonds de Solidarité pour les Projets Innovants a été différée d’une année (avril 2022).

En 2021, aucune mission n’a pu être organisée. La réflexion sur la couverture à mettre en place sur la Nécropole de Tanis a été approfondie avec l’architecte en charge du projet et l’IFAO au cours de discussions en visioconférence. Une expertise a été diligentée par le ministère des Affaires étrangères pour interrompre le programme ou reporter sur 2022 la partie restant à faire. Les conclusions de cette expertise sont attendues pour début 2022.

Parallèlement une formation sur la conservation de la pierre a été organisée en distanciel à l’attention de cinq restaurateurs de structures publiques du Caire (Grand Musée Égyptien, ancien musée du Caire, etc.) sous la conduite de l‘IFAO. Nicolas Bouillon (solvants et colles en restauration), Jean-Marc Vallet (peintures murales) et Philippe Bromblet (pierres égyptiennes utilisées dans l’antiquité, altérations de la pierre en Égypte, nettoyage, dessalement par bains) ont assuré des cours lors de ces sessions.

error: Le contenu de cette page est protégée