Title Image

Optimum Climatique médiéval et développements socio-économiques : étude de la charpente de Notre-Dame de Paris et implications pour les forêts (CASIMODO)

Début du programme : 2020-2023

CICRP : Fabien Fohrer

Partenariats : Magali Toriti, Anthraco-entomologie, Docteure en Archéologie, Le Mans Université-Membre associée, Centre de Recherche en Archéologie, Archéosciences, Histoire (CReAAH, Le Mans)

La charpente en chêne de Notre-Dame de Paris est apparemment exempte de toute attaque d’insectes xylophages, mais aucune étude spécifique n’a été réalisée jusqu’à présent. La recherche de traces de foreurs du bois dans l’aubier ou, dans une moindre mesure, dans le bois de cœur, affinera les indications sur l’état de santé des cadres au moment de l’incendie. Il s’agit de la première enquête du genre à être menée sur du bois médiéval.

Grâce à la création récente de normes, basées sur la morphométrie et l’apparence du bois, des espèces ou des genres d’insectes xylophages peuvent être déterminés pour mesurer l’état de santé du bois et pour évaluer le moment de l’infestation (bois sur pied, stockage, bois présent dans le cadre). L’identification des foreurs du bois dans l’aubier / bois de cœur du bois carbonisé sera réalisée sur la base des repères actuels, basés sur la morphométrie des galeries et des vermoulures.

Après prélèvement des bois calcinés, le CICRP et le CReAAH effectueront des analyses de recherche de trace d’activité xylophage qui permettront de déterminer les insectes en présence et ainsi connaître l’état sanitaire du bois de Notre-Dame de Paris.

Les analyses prévues en 2021 se réaliseront en début d’été 2022 sur les bois stockés dans les entrepôts situés dans la commune de Saint-Witz (95).