Title Image

Étude des systèmes de contrôle de l’hygrométrie à membrane polymère électrolytique dans les vitrines : recherches complémentaires pour les musées et monuments historiques du grand Sud-Est

Début du programme : 2021

Porteur : Nicolas Bouillon
Partenariats : Laboratoire de Recherche des Monuments Historiques (LRMH), Société Mafabrique

Depuis quelques années, plusieurs fournisseurs de musée proposent des systèmes de contrôle de l’hygrométrie dans les vitrines utilisant l’action électrolytique de membranes polymères. Plusieurs études effectuées notamment par le LRMH ont démontré l’efficacité de tels systèmes en laboratoire mais également en conditions réelles.

La gestion de l’hygrométrie dans les vitrines des musées mais surtout dans les monuments historiques est une question à considérer, en particulier dans le contexte d’un climat méditerranéen qui sous-entend des besoins en déshumidification mais également en humidification de l’environnement d’exposition de certaines œuvres sensibles.

Afin de mieux cerner les performances et les éventuelles limites de tels systèmes, encore assez faiblement déployés dans le grand sud-est, le CICRP s’est équipé d’une vitrine « test » afin d’étudier plus spécifiquement l’efficacité des membranes polymères électrolytiques pour la conservation des collections et plus spécifiquement des œuvres constituées de matériaux organiques. Cette approche vise la complémentarité avec les recherches déjà menées au LRMH et au Louvre. Il s’agira notamment d’évaluer l’efficacité des membranes électrolytiques pour l’humidification des vitrines dans des atmosphères extérieures à basse hygrométrie.

L’installation de la vitrine test, prévue en 2021, a pris du retard du fait de la pénurie de composants électroniques entraînant un report de la livraison du régulateur électrolytique à décembre 2021.

error: Le contenu de cette page est protégée