Title Image

Étude des enluminures des manuscrits médiévaux : exemple du manuscrit de Pétrarque

Début du programme : 2018
CICRP : Nicolas Bouillon, Odile Guillon et Jean-Marc Vallet
Partenariat : Laboratoire des Matériaux Divisés, Interfaces, Réactivité, Électrochimie (MADIREL), Les Méjanes

Depuis 2015, le laboratoire MADIREL d’Aix-Marseille Université a initié un projet interdisciplinaire qui repose sur le dialogue entre les champs de l’histoire du livre et les analyses physico-chimiques. Les travaux de recherche portent sur l’étude d’un manuscrit majeur, rédigé par Pétrarque en 1366, De remediis utriusque fortunae, traduit en ancien français en 1380 par Jean Daudin sous le titre Les remèdes de l’une et l’autre fortune.

Sept manuscrits de cette traduction sont actuellement connus. L’un d’entre eux, daté d’environ 1460, est conservé à la bibliothèque Méjanes d’Aix-en-Provence. Ce manuscrit richement enluminé soulève de nombreuses questions dont l’identité de son commanditaire ainsi que de l’artiste ou de l’atelier qui a produit ses enluminures.

Depuis 2018, le CICRP collabore à ces recherches en concentrant particulièrement ses travaux sur l’étude matérielle de la technique de réalisation des enluminures et des lettrines. Dans le cadre de trois missions réalisées in situ entre 2018 et 2021, plusieurs techniques d’analyse non destructive (microscopie de terrain, micro-fluorescence X, micro-spectrophotomètre à LED-UV) et d’imagerie technique (éclairages homogène et tangentiel, lumière transmise, acquisitions dans le proche infrarouge post-traitées en fausses couleurs, micro-RTI, photogrammétrie et acquisition stéréo) ont été mises en œuvre sur une enluminure et une page présentant des écritures manuscrites partiellement effacées afin d’en révéler le texte. Il s’agit de caractériser les matériaux constitutifs des scènes peintes ainsi que des éléments de mise en place caractéristiques de la technique de l’artiste. L’un des objectifs est de déterminer si le rapprochement stylistique à l’atelier de Maître François (célèbre atelier parisien), suggéré par L’Institut de Recherche et d’Histoire des Textes, peut être consolidé par des éléments techniques et matériels.

Cette étude permet d’affiner l’approche non invasive par photo-documentation et analyses non-destructives de ce type de bien culturel particulièrement fragile. Elle vise également à obtenir des éléments sur l’état de conservation des enluminures et pourra servir, plus largement, à la compréhension et à la préservation du corpus des différents manuscrits de Pétrarque, de la même époque, conservés en France et en Europe. 

Les travaux effectués en 2021 ont consisté en une synthèse des résultats obtenus lors des trois missions d’analyse et d’imagerie. Les résultats sont étayés par plusieurs campagnes de mesure en laboratoire effectuées sur des matériaux de référence et des éprouvettes, notamment sur plusieurs pigments purs et notamment les pigments laqués.

error: Le contenu de cette page est protégée